D’ici et d’ailleurs

D’ICI ET D’AILLEURS

Aujourd’hui, j’ai l’HUMEUR vagabonde, je vais être quelque part et nulle part, disons que je vais vous entretenir de choses d‘ici et d’ailleurs.

1- CHIRAC n’est plus :
Je retiens deux faits historiques qui font tellement défaut aujourd’hui : l’indépendance de la France à l’international (2003), et la réaffirmation de la laïcité avec la loi de 2004. Comparativement aux nabots-puceaux qui lui ont succédé, c’était un géant d’une certaine manière. Sans oublier le charisme et la classe.
Quand il posait avec Claudia Cardinale, ça avait de l’allure; ça me rappelait Gary Cooper et Ingrid Bergman (pour qui sonne le glas).
J’appréciais plus que tout chez lui « la grande gueule », personne n’a jamais pu lui imposer quoi que ce soit. Son passage à Jerusalem restera dans les mémoires, même l’intransigeant Mossad n’a rien pu faire. Il s’est imposé.
C’est peut-être le dernier premier ministre à démissionné, envoyant balader son président. Ce type de dirigeant n’existe plus. PAIX A SON AME!

2- Trop de passions tue la passion :
Sarko a provoqué le chaos en Lybie par passion. Macron a la passion de la France, en bras de chemise, il va expliquer la réforme des retraites à travers le territoire national, comme il l’avait fait lors ddu grand débat, suite au mouvement des gilets jaunes. Ce faisant, il prépare 2022 y compris avec les islamistes.
Sylvie Goulard a tellement la passion de l’Europe, qu ‘ elle a été promue malgré ses frasques. De grâce un peu d’indifférence!
Trop de passions tue la passion. Collomb a sacrifié son ministère pour sa ville Lyon à laquelle une folle passion le lie.
Griveaux s’est émancipé du gouvernement : il a délaissé son poste de porte-parole et secrétaire d’Etat par passion des parisiens. Incroyable! A croire que la passion est une pathologie des temps modernes.
J’allais oublier, Nicole Belloubet admet avoir «omis» de déclarer trois biens immobiliers
L’amnésie comme pathologie générale de ceux qui gouvernent. Ils ont tellement la passion des français qu’ils n’ont pas le temps de s’occuper d’eux-memes. Un drame!

3- Au Québec :
Le président du CQCI (collectif Québecois Contre l’Islamophobie), c’est à dire l’équivalent de Marwan du CCIF en France, a été débouté par les députés du parlement. Il se nomme Adil Charqaoui. Le parlement français devrait retenir la leçon.
Le passage du prédicateur Adil Charkaoui au parlement a tourné au vinaigre, mardi soir, alors que les députés ont carrément refusé d’échanger avec lui en commission parlementaire. Nous informe un journaliste québecois qui a suivi les travaux/
Il faut se rappeler qu le sieur Adil Charqaoui est connu pour sa célèbre phrase :  » La liberté des hommes s’arrête là où commencent les interdits de Dieu ». J’avais répondu par une HUMEUR  » La liberté des hommes vs les interdits d’Allah ».Le comble, c’est qu’après il joue la victime.
J’ai particulièrement apprécié cette apostrophe d’une parlementaire : « M. Charkaoui, vous ne représentez pas la communauté musulmane, vous n’avez aucune crédibilité et, pour moi, les échanges sont terminés.» Comdab, il y a
vu l’espri tcolonialiste, et l’islamophobie. Pauvre bougre!

4 – L’Union européenne crée un « Erasmus de la religion »:
Elle s’inquiète trop pour cette Europe qui a vendu, tel le docteur Faust, son âme au diable. Il faut donc préserver le « vivre ensemble » , en insufflant un supplément d’âme.
Le problème c’est que cet « erasmus de la religion » fait l’affaire de toutes les sectes qui vont trouver un grand boulevard pour la mise en oeuvre de leurs perversions : pouvoir, sexe, argent, les trois mamelles qui les allaitent tout naturellement. De grâce!
Mais le « HIC », c’est que c’est le violeur qui crie au voleur (petit fils à grand papa) qui se propose d’insuffler ce supplément d’âme, pour sauvegarder l’âme de l’Europe. Je n’invente rien, c’est dans son livre « l’islam en questions » où il débat avec Alain Gresh. Au secours!!!!!
Au lieu de cela, il aurait fallu que l’Europe s’occupe d’ une coordination sérieuse en matière de conception de la laïcité, justement pour contrer ces sectes toxiques. Et les islamistes européens qui jouent sur les différences entre pays pour essayer d’imposer le modèle anglo saxon.

5 – Rokaya Diallo me gonfle :
A l’instar de Houria Bouteldja, elle est partie dans une hystérie fondée sur la couleur, la race… Un discours que je ne supporte plus.
Malheureusement la connerie ne tue pas!
J’ai toutefois remarqué qu’elle (Rokaya Diallo) était teinte en blonde, ça ne va pas avec la critique de la « blanchité ».
Cela me rappelle l’histoire vraie de Mayote Capétia racontée par Frantz Fanon dans « peaux noires et masques blancs », un pur chef d’oeuvre sur la question de l’aliénation.
Cette femme qui était mariée à un blanc dont elle acceptait tout. Et pour cause : elle avait besoin d’un peu de blancheur dans sa vie. Diallo elle ,selon la même logique, a trouvé un peu de « blondeur », c’est du kif au même. Voici donc un modèle d’aliénation aggravé par un insupportable complexe de persécution. A bon entendeur!

A méditer

« Le nègre n’est pas. Pas plus que le blanc.
Il n’y a pas de monde blanc, il n’y a pas d’éthique blanche, pas davantage d’intelligence blanche.
Il y a de part et d’autre du monde des hommes qui,cherchent.
Je ne suis pas prisonnier de l’histoire. Je ne dois pas y chercher le sens de ma destinée ».

par Khaled Slougui

Suivez-nous