Dernières publications

Paris je ne t’aime plus

Paris, je ne t’aime plus! L’annee passee, j’ai parle de toi en faisant appel aux mots de l’immense Taha Hussein  » la ville de l’ange et du diable ». Cette annee, deux moins que rien, deux nains, Jupiter et son ministre de l’intetieur n’ont pas voulu te proteger, parce qu’ils ne te meritent pas. Mais t’inquietes, sous ton pont de Bercy, un...

Des échos d’Algérie

HUMEUR DU JOUR DES ECHOS D’ALGERIE Comme il m’est déjà arrivé de l’exprimer, je me suis toujours fixé comme ligne de conduite d’être très discret sur l’Algérie et les évènements qui l’agitent par intermittence. Sur ce sujet plus que tout autre, je suis partagé, et ce n’est pas une première, entre le coeur et la raison. La raison me dit : « casses-toi! »...

La femme est son propre avenir

HUMEUR DU JOUR LA FEMME EST SON PROPRE AVENIR C’est dit! L’année passée, j’avais souhaité à toutes les femmes une bonne fête en leur dédiant la chanson où Ferrat chante avec Aragon « la femme est l’avenir de l’homme ». c’est beau, c’est mignon, c’est enchanteur, c’est noble, c’est charmant… Cette année, je suis sur un autre délire...

Quand la mort sonne à la porte

HUMEUR DU JOUR QUAND LA MORT SONNE A LA PORTE Comme Paname, la mort a toujours été chantée sur tous les tons. L’on peut en rire, raconter à loisir des blagues, faire semblant même de l’oublier, ou tout simplement la banaliser, comme si on pouvait en être épargné, une façon comme une autre de la gérer. Mais un jour, sans avertir, sans crier gare. Elle sonne à la porte, pour rappeler...

Il suffit de traverser la rue

HUMEUR DU JOUR IL SUFFIT DE TRAVERSER LA RUE En général, je dors comme un bébé; à 22h grand max, je suis au lit. Je ne regarde jamais la télévision. Je lis un peu, histoire de me fatiguer les yeux, après quoi, je tombe dans les bras d’Orphée. Souvent, j’ai des nuits pleines, mais il m’arrive de me réveiller très tôt, ce fut le cas ce matin. A 3h 30, j’étais devant mon ordi...

Mes brèves

HUMEUR DU JOUR MES BREVES… L’accumulation d’évènements de natures diverses à un moment précis, peut-être choisi, a le don de stimuler l’ordinateur neurophile qui me sert de cerveau. Je ne puis m’empêcher de tenter de faire le lien au sein du tout, une sorte de logique que la raison ne renie pas. Les simples d’esprit y verraient tout de suite, sans réserve...

Une certaine idée de la république

HUMEUR DU JOUR UNE CERTAINE IDEE DE LA REPUBLIQUE Au vu des réactions à mes dernières chroniques, j’ai l’impression, au fond, d’être incompris. Bien sûr sans me renier, je dois quand même rectifier le tir. Oui! La subversion, la transgression, le dépassement, l’éradication, la neutralisation, l’impertinence sont des mots qui font partie de mon vocabulaire courant et...

La raison doit retrouver son magistère

HUMEUR DU JOUR LA RAISON DOIT RETROUVER SON MAGISTERE Dans le pays s’instaure un climat délétère, dégueulasse : Une partie des citoyens s’insurge contre l’autre, la violence se déchaîne sous toutes les formes, la haine de l’autre s’exprime sans retenue, ni complexe. Et le pouvoir n’y est pas pour rien. En somme, la manoeuvre a consisté à mettre la dernière...

Le bel azur

HUMEUR DU JOUR LE BEL AZUR Au vieux port de Marseille par un temps magnifique, si magnifique qu’il me semble que la misere est moins penible au soleil… Pour une fois, je ne suis pas d’accord avec mon pote Brassens :  » Parlez-moi de la pluie, et non pas du beau temps… Le beau temps me degoute et me fait grincer des dents, le bel azur me met en rage « , dit-il. Y a pas...

Benghebrit, une ministre qui fait honneur

HUMEUR DU JOUR BENGHEBRIT, UNE MINISTRE QUI FAIT HONNEUR Tout le monde sait qu’ en général, je me fixe comme ligne de conduite de ne pas faire de commentaires sur les affaires algériennes, plus par sens de l’éthique, que par indifférence à ce qui se passe dans le pays. Mon attachement au pays, à ma façon, de dispense de commentaires, et de surenchère affective. Il m’arrive...

Suivez-nous